Environnement et Tourisme Vert en Côte d'Ivoire

Le Sud Forestier 

Situation de la Côte d’Ivoire au regard de l’épidémie de maladie à virus Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest.

Une épidémie de maladie (anciennement fièvre hémorragique) à virus Ebola sévit actuellement en Afrique de l'Ouest. On peut légitimement se demander si elle présente des risques pour les touristes et s'il est vraiment opportun de se rendre en Côte d'Ivoire en ce moment pour un simple voyage d'agrément. Voici nos réponses à vos interrogations.

Qu'est-ce que la fièvre Ebola?

Où en est l'épidémie ?

Quels risques pour la Côte d'Ivoire ?

Ebola et « théorie du complot »

Conclusion

Pour plus d’informations : site officiel de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS)
http://www.who.int/fr/


par Jean-Pierre Landragin
Créé le 6 août 2014
Dernière mise à jour :
le 21 décembre 2014

    Recommandations pour éviter de contracter ou répandre le virus Ebola 

  • Ne pas se rendre ou séjourner dans les zones ayant connu des cas avérés récemment (c’est-à-dire depuis moins de six semaines). Il n’y a pas de telle zone actuellement en Côte d’Ivoire.
  • Ne pas toucher ou manipuler des animaux morts ou suspects de maladie. Cela s’applique aux animaux sauvages mais aussi à certains animaux d’élevage (porcs).
  • Ne pas manipuler ou consommer de viande de brousse. Notez que, indépendamment du risque qu’elle fait courir, la viande de brousse est souvent constituée d’espèces protégées (singes, pangolins) !
  • Se laver fréquemment les mains.
  • Eviter les contacts avec des personnes malades ayant une forte fièvre, des troubles digestifs ou des hémorragies.
  • En cas de symptômes évocateurs soudains (fièvre, courbatures, maux de tête, diarrhée et/ou vomissements…), éviter la promiscuité et consulter rapidement dans un centre médical compétent pour lever l’ambiguïté. De nombreuses affections tropicales peuvent causer des signes similaires : paludisme, typhoïde, choléra, dengue, etc. et la prévention contre ces affections (vaccination, prophylaxie antipaludéenne) n’est pas efficace à 100 % !
  • Des précautions plus poussées s’appliqueraient au voisinage de cas avérés, mais pour le moment il n’y en a pas en Côte d’Ivoire et donc il n’y a pas lieu de s’y référer.